Libé du 5/04/18

libé-2018-04-05-1libé-2018-04-05-2libé-2018-04-05-3libé-2018-04-05-4libé-2018-04-05-5libé-2018-04-05-6

Publicités

Les pieds sur Terre

Mardi 27 février, l’émission de France Culture Les Pieds sur Terre était consacrée à « l’affaire des tableaux noirs ».

Vous pouvez la réécouter en suivant ce lien.

Présentation sur le site de la radio :

Le 28 juin 2017, six professeurs et cinq parents d’élèves du collège Albert Camus de Gaillac dans le Tarn ont tenté de préserver des tableaux noirs à craie destinés à la déchetterie. Dans le collège alors en rénovation, ils décrochent les tableaux noirs menacés pour les mettre à l’abri.  Poursuivis pour vol, les six professeurs ont aussi fait l’objet d’une procédure disciplinaire engagée par le rectorat de Toulouse. Le procureur d’Albi a finalement classé l’affaire sans suite. 

Aujourd’hui, les travaux au collège sont toujours en cours. Les professeurs du « Collectif tableaux noirs » ne savent pas ce que sont devenus les tableaux à craie.

Voici le lien :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ya-deux-clanschemin des voleurs

Mais que sont devenus les tableaux noirs ??!!

Depuis le 28 juin, date à laquelle quelques tableaux noirs du collège Albert Camus de Gaillac ont été sauvegardés pour réutilisation, nous n’avons plus aucune nouvelle de ces tableaux noirs.
Rappelons pour mémoire, qu’ils avaient été remis au collège sous bonne escorte de la gendarmerie, constituant des pièces à conviction dans les poursuites judiciaire et administrative à l’encontre des « décrocheurs de tableaux ». 

C’est pourquoi nous attendions avec impatience les premiers conseils d’administration du collège pour en savoir plus. Ils se sont tenus en novembre et … le feuilleton ubuesque se poursuit.
À la question d’une élue : « Pouvez vous nous dire ce que sont devenus les tableaux noirs, inventoriés par les gendarmes lors des événements du 28 juin 2017 au collège Albert Camus ? », la Direction du collège nous rétorque que ce n’est pas de la compétence du Conseil d’Administration de répondre, et refuse de nous dire s’ils ont été jetés. Elle nous invite à envoyer un courrier au Conseil Départemental. Or le représentant du Conseil Départemental était présent au CA. Questionné, il refuse de se prononcer.


À notre demande que les tableaux noirs (existants) puissent être refixés dans certaines salles pour les professeurs qui ont besoin de ce support pour faire travailler leurs élèves, la réponse est NON. L’intendant du collège répond : « Il y a des demandes pédagogiques légitimes, d’autre illégitimes. On ne va pas remettre un piano à un prof d’EPS ou un vélo à un prof de musique ! Mais un tableau noir mobile sera apporté sur demande, deux tableaux noirs mobiles sur roulettes sont disponibles. » ( sic !) Notons que cette proposition avait déjà été présentée en mai dernier et nous avions alors cru que c’était une blague. 

Par ailleurs, « les dossiers administratifs des « décrocheurs de tableaux noirs » restent entachés par la référence à leur action, que considérerons toujours comme légitime d’un triple point de vue : pédagogique, écologique, financier. Les démarches vont être entreprises pour « déficher » les concernés. Restons vigilants.

Enfin, en janvier, les nouvelles salles vont être opérationnelles … sans tableaux noirs. Des professeurs continuent de demander leur retour.

Nous comptons sur vous pour manifester votre solidarité. 

Communiqué n°5

«  Le collège Albert Camus a été recouvert de TAGs, découverts mercredi 18 octobre 2017. Parmi les nombreuses inscriptions,  la plus importante, apposée sur la façade du collège, dit « Les tableaux noirs se vengeront » . D’autres inscriptions figurent sur les volets des bureaux de la direction et du gestionnaire. La gendarmerie a été appelée sur les lieux et a effectué un constat. Le collectif « Tableaux Noirs » de Gaillac, regroupant le comité de soutien aux tableaux noirs et aux professeurs du collège Albert Camus de Gaillac et le groupe des parents et des professeurs décrocheurs de tableaux, déclare être totalement étranger à cette initiative » . Tableaux Noirs 21/10/2017

Logo TN

Communiqué n°4

« TABLEAUX NOIRS DE GAILLAC »

DERNIÈRES INFORMATIONS

Après l’annonce de l’arrêt de la procédure disciplinaire engagée par le Rectorat de Toulouse à l’encontre des professeurs « décrocheurs de tableaux », nous apprenons que le procureur de la République d’Albi a classé l’affaire sans suite. Cette décision est antérieure à la première mais nous n’en avions pas été informés.

Nous nous réjouissons de cette double décision. Néanmoins, nous restons vigilants et mobilisés car

– les dossiers de carrière des professeurs incriminés restent entachés par la référence à cette affaire, nous demandons le retrait des pièces relatives à cette affaire de leurs dossiers administratifs.

– la plainte de Mme la Principale, confortée par les communiqués fallacieux du Conseil Départemental, jetant le discrédit sur l’action et sur les enseignants, n’est pas acceptable ; nous demandons le retrait de ses accusations mensongères et des propos préjudiciables du Département.

– nous ne savons toujours pas ce que l’administration a fait de ces tableaux noirs ; nous demandons que les professeurs souhaitant en disposer puissent en jouir dans le cadre de leur liberté pédagogique.

Au-delà, saisissons-nous de cette affaire pour parler de l’École, des politiques locales, et plus largement du travail. Ensemble, partout.

Notre comité de soutien se réunit régulièrement, si vous avez des informations, des suggestions à partager avec nous, rendez vous sur notre blog, sur notre page FB ou écrivez-nous : lanoirceurdutableau@gmail.com

Tableaux Noirs, 2 octobre 2017

Réunion Comité de soutien

Communiqué n°3

COMITE DE SOUTIEN AUX PROFESSEURS ET TABLEAUX NOIRS DE GAILLAC

COMMUNIQUE du 18/09/17.

L’intelligence et la mobilisation collectives ont porté leurs fruits !

Mme la rectrice de l’Académie de Toulouse
– tout en soulignant que les enseignants mis en cause ont « délibérément enfreint les consignes de leur direction,
– tout en considérant que leur « comportement n’a pas été conforme à celui qu’on peut légitimement attendre d’un fonctionnaire de l’état »
– tout en assurant son « soutien à la direction de l’établissement », a décidé le 18 septembre de mettre fin à la procédure disciplinaire à l’encontre des enseignants.

Nous saluons sa décision, car, ce faisant, le caractère pédagogique, écologique et financier de notre action est implicitement reconnu.
Nous tenons à partager notre soulagement et notre satisfaction avec les milliers de personnes, localement et nationalement, anonymes ou connues (intellectuels, artistes, militants associatifs et syndicaux, élus), qui se sont retrouvées dans cette démarche et nous ont soutenus.

L’intelligence et la mobilisation collective ont porté leurs fruits !

Une étape importante a été franchie, MAIS
– les dossiers de carrière des professeurs incriminés restent entachés par la référence à cette affaire, nous demandons le retrait des pièces relatives à cette affaire de leurs dossiers administratifs.
– la procédure pénale suit son cours, restons vigilants.
– la plainte de Mme la Principale, confortée par les communiqués fallacieux du Conseil Départemental, jetant le discrédit sur l’action et sur les enseignants, est maintenue ; nous demandons le retrait de cette plainte et des propos préjudiciables du Département.
– nous ne savons toujours pas ce que l’administration a fait de ces tableaux noirs ; nous demandons que les professeurs souhaitant en disposer puissent en jouir dans le cadre de leur liberté pédagogique.

Pour annoncer et fêter cette première étape, et réaffirmer nos exigences, le rassemblement de mardi 19 à 7h30 est maintenu :
– Arrêt des poursuites pénales
– R
etrait de la plainte de Mme la Principale
– Rétablissement de la vérité par le Conseil Départemental
– Retour des tableaux noirs pour la liberté pédagogique
Nous souhaitons dédier cette journée du 19 septembre à tous les élèves de ce pays, avec le poème joint.
Nous invitons tous les élèves, parents et citoyens à offrir des fleurs à leurs professeurs.
La mobilisation continue, le comité de soutien se réunira dès ce vendredi.
Restons en contact, soudés et vigilants.

poême kiplingphoto finale

Des membres du comité de soutien et des « tableaux noirs de Gaillac »